Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Actualité, agenda, événements > Homélies et lettres pastorales > Samedi 8 juin 2019 Homélie de la Vigile de Pentecôte Confirmations (...)

Samedi 8 juin 2019
Homélie de la Vigile de Pentecôte
Confirmations adultes

Cette année, Monseigneur Pansard, ainsi que les vicaires épiscopaux et généraux, ont confirmé un peu plus de 210 adultes, en deux cérémonies, 18h et 21h.

Vigile de Pentecôte – Confirmations adultes
Samedi 8 juin 2019

Frères et sœurs, bien-aimés de Dieu !

1°) Pendant quelques secondes, je vous invite à prendre le temps de vous regarder les uns les autres, de regarder vos visages, à droite à gauche, devant, derrière… Regardez l’assemblée que nous formons ce soir composée d’hommes et de femmes si divers.
Vous venez de différents quartiers, villages et villes de l’Essonne. Depuis plus ou moins longtemps, vous êtes membres de communautés dans lesquelles vous cheminez, avec des hauts et des bas, à la suite du Christ.
Vos familles, vous-même, êtes originaires de 3 continents, de tant de cultures et pays si différents. Que de diversité dans la litanie de vos noms et prénoms que nous entendrons tout à l’heure. Que de diversité aussi dans les lettres que vous m’avez adressées, et qui me confient une part de vos histoires personnelles si variées.
Bien des facteurs venant de notre cœur, mais aussi de notre éducation, de nos appartenances sociales ou ethniques pourraient nous tenir indifférents, étrangers ou en conflit les uns avec les autres.
Nous pouvons alors penser qu’il serait plus facile de bien vivre ensemble si notre langage était unique, mais aussi si nous avions une pensée unique, une information unique … Mais c’est une tentation ! L’histoire des hommes nous a appris régulièrement les risques du totalitarisme. C’est de cela dont nous a parlé le récit de Babel qui vient dénoncer cette illusion, ce simplisme facile de l’uniformité.
Cette illusion est aussi vraie pour l’humanité, pour nos sociétés, pour nos familles, d’ailleurs dans nos vies personnelles qui sont elles aussi marquées par de la dispersion, des étapes différentes pas toujours cohérentes.
La Bonne nouvelle de ce jour est que l’Esprit de Dieu nous donne d’expérimenter que nos différences peuvent aussi être des richesses. Chacun dans sa langue et sa particularité peut entendre ce qui est bon et nouveau de la part de Dieu pour les hommes que Dieu aime et donc pour soi.
L’Esprit de Dieu est à l’œuvre pour notre communion, notre unité. Il nous est donné pour que l’Église ne soit pas un corps désarticulé mais le corps vivant du Christ ressuscité. Et les membres du corps dans leur diversité ne seront vraiment articulés les uns aux autres que s’ils sont reliés à la tête, que s’ils s’abreuvent à la source qu’est Jésus le Christ.
Vous le savez l’huile est utile dans les rouages ou engrenages. Sans elle, ils se grippent. Une huile est aussi nécessaire dans les articulations du corps ecclésial afin qu’il soit vivant, dynamique et missionnaire. De cette huile-là, du Saint-Esprit, nous avons tous besoin pour qu’il nous donne de vivre de cette fraternité dans laquelle le Christ nous entraîne en nous faisant communier à sa vie donnée.

2°) J’ai aussi lu dans vos lettres que vous savez comme moi, que la vie des hommes n’est pas un long fleuve tranquille. Dans vos vies personnelles, dans vos vies familiales, dans vos vies professionnelles et sociales : des épreuves, des blessures, des souffrances, des imprévus, des désillusions, des morts… marquent vos chemins de vie.
Oui, les obstacles ne manquent pas ! Ils peuvent atteindre notre dynamisme de vie. Ils peuvent mettre à mal nos raisons d’espérer et nous pousser à baisser les bras et renoncer ; c’est-à-dire, être comme le prophète Ézéchiel avoir l’impression de marcher parmi des ossements desséchés, à côté de la vie véritable.
« Prophétise sur ces ossements » s’entend dire le prophète. Il le fait. À sa grande surprise, de la vie naît, renaît. L’Esprit Saint, le Souffle de Dieu nous est donné pour cela : « Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez. »
Plusieurs de vos lettres font référence à cette expérience intérieure que vous avez pu faire de la présence de l’Esprit qui vous fait vivre en vous attirant davantage vers Jésus le vivant, et vous unissant à Lui.
L’Esprit nous met en communion profonde avec le Christ pour que notre vie soit abreuvée comme l’évoque l’Évangile de ce jour.
Chemin faisant, votre cœur, votre intelligence, votre vie ont été provoqués par une présence de Dieu qui suscitait ou res-suscitait du neuf dans votre vie d’adulte. C‘est l’expérience de la première communauté chrétienne.
Alors même qu’ils étaient exposés à toutes sortes de dangers et de souffrances, ils ont fait l’expérience d’être conduits, d’être soutenus, d’être suscités, d’être vivifiés, d’être habités, d’être unis, par la puissance de l’Esprit qui avait arraché Jésus à la mort. C’est aussi votre expérience.
Parce qu’aucun de nous n’est si fort que cela, le Seigneur de nos vies ne cesse de nous inviter à nous appuyer sur Lui, à nous laisser entrainer par un dynamisme qui ne vient pas que de nous mais aussi de Lui, son Esprit.
N’ayez pas peur de faire appel à l’Esprit qui vient au secours de notre faiblesse, Il est le Père des pauvres comme le chante la séquence de Pentecôte !
N’ayez pas peur de demander à Dieu ce qu’il veut vraiment vous partager, vous donner son Esprit ! L’Esprit qui reposait sur son Fils Jésus pour qu’il vous tienne dans la décision que vous avez prise de conduire votre vie en vous appuyant sur celui qui suscite et ressuscite la vie en renonçant aux fermetures sur nous-mêmes.
Vous ne pourrez le faire qu’en rendant grâce pour les fruits de ce don dans votre vie comme dans celle des autres.

3°) En recevant l’onction du Saint-Chrême, toi qui vas être confirmé, tu vas entendre : « sois marqué de l’Esprit-Saint le don de Dieu ». Cela veut dire que comme l’huile va pénétrer ta peau, l’Esprit vient t’habiter au plus intime. Il te rappelle que tu n’es pas n’importe qui. Tu comptes vraiment pour Dieu. Cette onction est la marque indélébile de son amour, de son alliance indissoluble. Il t’aime comme Il aime son Fils Jésus. Il t’aime comme un fils, une fille bien-aimés. Parce tu comptes vraiment pour Lui, Il compte aussi sur toi.
Le livre de Joël, que Pierre cite dans son discours au jour de la Pentecôte, va plus loin. Non seulement le souffle de Dieu nous fait vivre en soutenant notre espérance, notre foi, mais il nous est donné comme à vous ce soir POUR... Pour être des serviteurs, des témoins : « Je répandrai mon esprit sur tout être de chair, vos fils et vos filles prophétiseront… je ferai des prodiges. »
Le Seigneur Jésus a besoin de vous, de chacun de vous, de toi comme Il a eu besoin de ses apôtres Pierre, Jacques et Jean et Thomas et aussi de Marie sa mère, de la Samaritaine, de Marie-Madeleine... de Corbinien, de nos frères et sœurs chrétiens, de toi, de moi …
Oui Soyez de ceux qui « sont disposés à partager leur vie avec les autres. De la même façon que l’Esprit Saint a transformé le cœur des disciples le jour de Pentecôte ». Car la confirmation c’est votre Pentecôte ! L’Esprit, le feu de Dieu, le don de Dieu est donné à chacun pour être le témoin dont le Seigneur a besoin. « Chacun reçoit le don de manifester l’Esprit en vue du bien de tous. » (I Cor. 12,7)
Moi, votre évêque, j’ai besoin de vous, pour que vous m’aidiez, pour que vous aidiez notre Église en Essonne à remplir sa mission, c’est-à-dire à témoigner à temps et à contre- temps de la nouveauté de l’Évangile, de la joie de l’Évangile. Vous pourriez me répondre, c’est ton boulot d’évêque, oui c’est vrai. Mais, je n’y arrive pas tout seul, je n’y arrive pas uniquement avec l’aide des prêtres, des diacres et de tous ceux à qui je confie une mission. Alors prenez votre part, soyez les témoins dont le Seigneur a besoin là où vous vivez. Soyez des témoins de la rencontre du Seigneur, de la foi qui fait vivre, qui donne de vivre à la suite du Christ en aimant comme il nous a aimé.
Ce don de l’Esprit n’est pas un poids pour charger davantage vos épaules. C’est une force qui vous entraîne. Ce don ne vient pas embrouiller vos idées. C’est une lumière pour discerner votre chemin ! Comme te le dirait le Pape François : « L’Esprit Saint remplit le cœur du Christ ressuscité et à partir de là, comme une source, il se répand dans ta vie. Et quand tu le reçois, l’Esprit Saint te fait entrer toujours plus avant dans le cœur du Christ, afin de te remplir toujours davantage de son amour, de sa lumière et de sa force ». CV 130
Ce soir, vous êtes ma joie, la joie de notre Église diocésaine. Merci d’avoir été jusqu’au bout de cette initiation à la vie chrétienne par ces sacrements qui vous donnent de prendre pleinement part à la vie et la mission de notre Église. MERCI !
AMEN

Télécharger l’homélie

Mgr Michel Pansard
.
La Croix