Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Actualité, agenda, événements > Toute l’actualité > Mgr Jean-Yves Riocreux, évêque de Basse-Terre et Pointe-à-Pitre à (...)

Mgr Jean-Yves Riocreux,
évêque de Basse-Terre et Pointe-à-Pitre
à Saint-Martin

Mgr Riocreux s’est rendu à Saint Martin !

Ce mardi, répondant à mon souhait de me rendre dès que possible à Saint Martin, j’ai pu bénéficier de la navette des avions entre la Guadeloupe et l’ile sinistrée.
Parti en fin de matinée, je suis revenu en fin de journée après une visite intense à Grand Case et au quartier d’Orléans. Ces cinq heures sur l’île m’ont permis de nombreuses rencontres, dont le Président de la République. Cela n’était pas prévu au programme, mais il est bien qu’il en fut ainsi.
Dès le survol de l’île, la découverte de la catastrophe avec la végétation broyée par Irma. Émotion en survolant Grand Case et en atterrissant à l’aéroport de l’Espérance. Souvenir de ma précédente visite fin août, deux semaines avant l’ouragan.

Accueil par le Père Freddy Hessou, prêtre originaire du Bénin assurant le ministère en août et septembre ainsi que par Roger Raquil, paroissien martiniquais. Rencontres sur le tarmac dont un saint-martinois, père de famille qui me dit avec joie : « Monseigneur, vous avez fait faire la première communion à ma fille ». Puis, un capitaine connu il y a 20 ans à Paris me décrit la situation.

Nous nous rendons à l’église « Mary, star of the sea » à Grand Case. Trois membres du « Fellowship » nettoient l’église dont une partie de la toiture a disparu. Visite du presbytère dans lequel logeait le Père Charles Cornelius. Celui-ci a été rapatrié à l’Ehpad de Basse-Terre lundi. Les souvenirs de mes nombreuses rencontres avec cette figure de Saint Martin, handicapé, remontent. Les chasubles et habits liturgiques sèchent près du presbytère.

À ce moment-là, arrivent les journalistes. Réponses à leurs questions. Puis rencontre avec le président Macron et sa suite de ministres, préfets, militaires et média. Nous échangeons quelques phrases. Je l’invite à rencontrer une famille originaire de la République Dominicaine, dont le père et le fils sont coiffeurs. Entretien chaleureux.
Nous entrons ensemble dans l’église. Mr Macron et son entourage constatent les dégâts et entendent le Père Freddy raconter la nuit de l’ouragan et le courage pour nettoyer les marques de l’ouragan. Puis, avec le Père Freddy et Roger, nous nous rendons au quartier d’Orléans. Toiture à remplacer totalement et presbytère très abimé. La reconstruction sera longue.

Retour à l’aéroport. Des centaines de personnes sont reçues à l’extérieur pour valider leur départ de Saint Martin. Des malades et des familles. Et aussi de nombreuses mamans avec leurs enfants qui souhaitent quitter pour des raisons de scolarité des enfants. L’annonce de la réouverture des écoles à la Toussaint a créé un traumatisme.
Dans le hall de l’aéroport, rencontre avec l’aumônier militaire Arnaud Spriet. Nous visitons différents groupes. Ils sont près de 200 sur cet aéroport : ils permettent le trafic normal entre St Martin et Guadeloupe et la sécurité dans l’île. Chaque jour, 400 personnes sont évacuées vers Pointe-à-Pitre.
Dans l’avion pour 20 passagers : originaires d’Haïti, de la république Dominicaine ou de la Réunion.

Un bref voyage, une semaine après Irma. Je reviendrai sans tarder à Saint Martin et à Saint Bart.

+ Mgr Jean-Yves Riocreux
14 Septembre 2017

Télécharger le texte

*****

Devant l’ampleur des dégâts à Saint Barthélémy et à Saint Martin, îles du nord, les mots manquent en face de cette terrible catastrophe.
Informé heure par heure sur le passage de l’ouragan Irma, j’ai pu parler au téléphone avec le Père Rossi ce matin, expliquant les destructions, dont celle du clocher de l’église de Gustavia, capitale de St Barth, 9000 habitants.

Saint Martin, île française et hollandaise de 70.000 habitants a été très durement touchée. Et les informations montrent que les populations ont beaucoup souffert. Les trois églises, dont celle de Marigot ont été des lieux d’accueil pendant le passage de l’ouragan.

De nombreux messages de proximité et de solidarité nous sont arrivés particulièrement de France et de la Caraïbe. Je remercie tous ceux qui s’unissent à cette terrible catastrophe dans la prière et la solidarité.

Le Secours Catholique diocésain accueille tous les dons pour aider les populations dans cette épreuve et participer bientôt à la reconstruction.

Depuis Basse-Terre où il n’y a eu aucun dégât.

+ Jean-Yves RIOCREUX
Mercredi 6 Septembre, 14h

Chronique des saints
Michel
La Croix