Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Actualité, agenda, événements > Editos > Édito pour cet été Bon repos !

Édito pour cet été
Bon repos !

Dans un monde de rentabilité nous pouvons vouloir parfois forcer la croissance pour que les résultats viennent vite, plus vite oubliant la patience nécessaire. Nous ne faisons pas pousser le blé en tirant dessus. De même la croissance de nos vies et celle du Royaume de Dieu, si elles dépendent en partie de nous, dépendent aussi de la force de la parole de Dieu dans nos cœurs. L’agir de Dieu, sa venue en nos vies en notre monde n’a rien à voir avec un quelconque coup de baguette magique ou des actions spectaculaires. « Nuit et jour, qu’il dorme ou se lève... la semence germe et grandit, il ne sait comment » Mc 4, 26-29). L’agir de Dieu invite à la confiance et à la patience.

Il n’est pas toujours facile de vivre selon la patience de Dieu. Un risque nous menace, la crispation excessive sur nous-même qui ne permet plus de progresser dans la relation avec les autres, avec nous-même et avec Dieu. Même dans la volonté de servir l’œuvre de Dieu, une crispation excessive serre davantage les nœuds qu’elle voudrait défaire. L’œuvre de Dieu en nous ne dépend pas uniquement de nos efforts et de notre volonté mais aussi de la libre et secrète puissance de son Esprit.

Cela nous invite à vivre sous le primat de la grâce. Il ne s’agit pas de ne rien faire ou de tomber dans de l’infantilisme. Il s’agit d’apprendre jour après jour à savoir donner la première place à ce qui agit en nous plus profondément que nos activités. Il s’agit de donner de la place à Celui qui nous fait participer à cet agir "divin" qui fait être, fait naître, fait exister, précisément parce qu’il n’impose pas brutalement les efforts de sa volonté. « J’en suis persuadé, celui qui a commencé en vous un si beau travail le continuera jusqu’à son achèvement au jour où viendra le Christ Jésus ». (Ph 1, 6.)

L’invitation lancée un jour par le Seigneur Jésus à ses disciples nous concerne. « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu » (cf. Mc 6, 30-44.) L’été et les vacances scolaires sont pour beaucoup un temps de repos. Les uns le vivent comme un farniente, d’autre comme un temps d’activités choisies où il ne faut pas perdre une minute et quelques-uns parfois comme un temps d’ennui. Et si se reposer n’était pas simplement une parenthèse, la réponse à un besoin biologique ou le besoin de décompresser un peu ou de changer d’air, toutes choses importantes par ailleurs ! Le repos auquel le Seigneur invite dans ce passage d’évangile n’est pas une fuite pour échapper au travail, au souci du service ou de la vie familiale. C’est une manière de les retrouver en retrouvant le cœur ou le pourquoi fondamental de ce qui nous fait courir et servir et donner et nous donner.

Se reposer c’est accepter de lâcher prise, ce qui n’a rien à voir avec un laisser-aller. Le repos est cette attitude de la vie qui ressemble à une main paisiblement ouverte qui donne de goûter ce qu’une main crispée et avide ne saisit jamais.

Se reposer, c’est retrouver cette attitude juste où tout ne repose pas sur nous, parce que nous reposons sur le Roc, le Seigneur de nos vies. Une des raisons importantes de nos épuisements, de nos fatigues, n’est-elle pas là ? Nous ne savons pas nous reposer en Dieu, nous recevoir de lui. Nous avons toujours à l’apprendre comme la prière. Je pense à cette maxime jésuite de l’agir : « Agis en toute chose comme si tout dépendait de toi et rien de Dieu, pourtant mets y tout ton labeur comme si tout dépendait de Dieu et rien de toi ».

Bonnes vacances pour ceux qui peuvent en prendre.
Bon repos.

+ Mgr Michel Pansard,
Évêque d’Évry-Corbeil-Essonnes
Le 30 juin 2019

Télécharger l’édito

Mgr Michel Pansard
.
La Croix